29 décembre 2009

Les différences entre les types de couche

Quand on a décidé d’utiliser des couches lavables (communément appelées « de coton »), on était loin de se douter qu’on entrait dans tout un univers! D’abord, il n’y a pas que le coton qui est utilisé comme matière, il y a aussi le bambou, le chanvre et la micro-fibre. Ensuite, il y a à bouton-pression ou à velcro. Finalement, il y a le format de la couche lui-même qui se décline à l’infini.

On a eu bien du mal à se retrouver dans tout ça. Heureusement, les boutiques spécialisées offrent des « démonstrations » de couches. Rien de tel que de voir et toucher pour savoir ce qu’on aime!

Voici un comparatif des différentes caractéristiques, avec mon opinion bien personnelle.

Matières
Certains modèles sont faits de plusieurs matières. Par exemple, la couche peut être faite en micro-fibre, mais le noyau absorbant est en coton.

  • Micro-fibre : Cette matière est la plus douche et a un effet « garde au sec » (comme une couche jetable, le bébé ne sent pas vraiment que la couche est mouillée). Cependant, c’est la matière la moins écologique.
  • Coton : C’est le tissu le plus répandu. Il sèche rapidement mais absorbe moins que le bambou. Le tissus doit être épais pour absorber suffisament.
  • Bambou : Très doux, c’est le tissu qui absorbe le plus. Par conséquent, c’est celui qui sèche le moins vite. Cependant, la couche est moins épaisse pour une absorption équivalente. C’est la deuxième matière la plus écologique.
  • Chanvre : C’est la matière la plus écologique et il pousse au Québec. Ses caractéristiques sont entre le bambou et le coton : absorbe pas pire et sèche pas pire.

Système d’attache

  • Velcro : S’ajuste exactement au « format » du bébé, aussi vite et bien qu’une couche jetable. Attention d’en choisir un qui tient vraiment bien, ça gigote beaucoup un bébé! Il faut refermer les velcros vers l’intérieur avant les lavages (i.e. en enlevant la couche) pour éviter les chaines de couches.
  • Bouton-pression (snap) : Plus difficile à détacher pour le bébé que le velcro. Personnellement, je les trouve plus compliquées à attacher.

Bumgenius avec velcro

Bumgenius_te1

Blueberry avec boutons-pression

Blueberry

Format

  • Tout-en-un (TE1) : Toutes les parties de la couche sont cousues ensemble. C’est donc exactement comme une couche jetable : aucune manipulation n’est nécessaire. Elle sèche très lentement parce qu’elle est plus épaisse.
  • Tout-en-deux (TE2) : La partie absorbante est à part de la couche. Elle peut être ajoutée par des boutons-pression ou simplement déposée dans la couche. Ce format donc sèche rapidement.
  • À poche : La partie absorbante est à insérer à l’intérieur de la couche, dans une poche faite à l’arrière de la couche. Il faut la retirer avant de mettre la couche dans la poubelle (à couche lavable, bien sûr!). C’est le modèle que je trouve le moins pratique, vu qu’il a plus de manipulations.
  • «2 étapes » : C’est mon propre terme pour les couches dont le couvre-couche (la partie imperméable) n’est pas cousue à même la partie absorbante. C’est le format le plus compliqué à mettre, parce que c’est comme mettre deux fois une couche (la couche puis le couvre-couche). L’avantage, c’est que les couches sont moins chères et qu’elles durent plus longtemps. Le tissu imperméable n’étant pas lavé chaque fois, il dure plus longtemps. Or, c’est lui qui s’use en premier (il est bon pour 200 lavages, selon le manufacturier).

Couche de coton Mère Hélène

magik

qui nécessite un couvre-couche Bummies

superbrite_green_prd_lf

Un des modèles que j’utilise est une TE2, mais la partie absorbante est cousue là où il y aurait normalement la poche (juste à une extrémité). C’est donc le meilleur de tous les mondes : la couche sèche rapidement parce que l’absorbant n’est pas à même la couche et il n’y a pas de jumelage ni de montage à faire parce les deux parties sont déjà ensemble.

Grandeur

  • Taille unique : La même couche fait de la naissance à la propreté (8lbs à 35lbs, généralement). Habituellement, un système de boutons-pression permet d’ajuster la longueur de la couche à la grandeur du bébé. Cela permet donc d’acheter un seul kit de couches. Par contre, il y a vraiment trop de tissus pour les jeunes bébés, ça fait un « motton » entre les jambes. Quoique ça ne semble pas avoir nuit au développement moteur de Sarah! Les couches seront probablement à leur fin de vie quand le bébé sera propre.
  • Taille multiple : Les couches sont divisées en 3 grandeurs (petit, moyen, grand), selon la grandeur du bébé. L’ajustement est plus facile et les petits bébés n’ont pas des fesses énormes. Ce choix implique un investissement financier bien plus grand, puisqu’il faut acheter 3 ensembles de couches (bien qu’il faille moins de couche à 1 an qu’à 1 mois). Par contre, si on prévoit avoir plusieurs enfants, les couches pourront être réutilisées puisque chaque grandeur aura été utilisée moins longtemps. Personnellement, c’est ce que je ferais, avoir su.

Taille unique Omaïki

omaiki

Taille multiple bumGenius

bumgenius

  Provenance

  • Étas-Unis, Chine ou autre du genre : Avec tout le choix qu’on a, c’est la dernière option à considérer. Au moins, Bummies (qui fait faire ses couches à l’étranger) est une compagnie montréalaise. Blueberry, Fuzzi Bunz, etc.
  • Canada : Déjà mieux! AMP, Sugar Peas, Bamboo Baby, etc.
  • Québec : Plusieurs compagnies reconnues viennent de chez-nous : Omaïki, Bic et Biquette, Mère Hélène, etc.
  • Maison : Si vous avez des talents en couture, faites vos propres couches! Selon des amies, ça prend environ 30 minutes à faire et ça revient à moins de 10 $. Plusieurs patrons sont disponibles sur Internet.

Voici quelques exemples pour illustrer ce que ça donne :

Voilà! J’espère que vous vous y retrouvez un peu plus! Si vous avez des commentaires ou des avis que vous aimeriez partager, laissez un commentaire.

Posté par KenderSophie à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les différences entre les types de couche

Nouveau commentaire